dimanche 26 novembre 2017

Semaine du 26 novembre au 2 décembre 1917



- Semaine très calme. Les armées commencent à prendre leurs quartiers d’hiver. Côté français, les troupes coloniales sont retirées du front pour être envoyées dans le sud.
- A signaler cependant deux coups de main réussis des Allemands, qui capturent 14 puis sept soldats sur l’Ailette au nord du Mont Chaudron le 29 novembre, au nord de Pinon le 2 décembre.

- Bilan humain hebdomadaire à la VIe Armée française : 29 morts, 146 blessés (dont 38 intoxiqués) et 14 disparus.

dimanche 19 novembre 2017

Semaine du 19 au 25 novembre - Juvincourt



- Semaine plutôt calme, sauf les 21 et 22 à cause de « l’affaire de Juvincourt » et des contre-attaques allemandes consécutives.
- Le 21 novembre en effet, les Français réduisent après une opération très bien menée le saillant formée dans leurs lignes au sud de Juvincourt. A partir des tranchées Jauffret et Baudin, le 131e RI (125e DI), bien appuyé par les mitrailleuses et l’artillerie des unités voisines, progressent de plusieurs centaines de mètres en direction de la Miette, s’emparant de plusieurs tranchées allemandes et du point haut de l’ancien moulin. Les Allemands tentent en vain plusieurs contre-attaques le jour même et le lendemain.

- Bilan à la VIe Armée : 61 morts, 683 blessés (dont 348 intoxiqués, toujours à cause du bombardement du 13 pour la plupart) et 23 disparus

lundi 13 novembre 2017

Semaine du 12 au 18 novembre 1917 - Gaz



- La semaine est globalement calme mais avec deux nuances importantes. D’abord, les Allemands poursuivent ponctuellement les coups de main sur la nouvelle ligne de front, de façon moins intense que la semaine précédente. Les Français répondent par des actions similaires et l’envoi de nombreuses patrouilles en rive nord de l’Ailette. C’est ainsi que le 15, quatre « reconnaissances » se portent sur la route Chamouille-Neuville, découvrant notamment la partie sud-est de ce village abandonnée et capturant plusieurs petits postes avancés et une dizaine d’hommes ; le lendemain, en revanche, une patrouille est repoussée au nord de Chevreux, laissant prisonnier et blessé le sous-lieutenant Lafont (204e RI).
- Cette semaine est surtout marquée par d’énormes bombardements allemands aux obus toxiques. Ils se produisent jours et nuits intensément, visant particulièrement Craonne et ses environs. Les effets des gaz mettent plusieurs jours à se dissiper, ce qui explique un nombre d’intoxiqués considérable : plus de 1 000 chez les Français cette semaine.
- Bilan humain à la VIe Armée : 52 morts, 1 380 blessés (dont une très grande majorité d’intoxiqués, plutôt légèrement) et 15 disparus.

- Calme cette semaine entre Aisne et Reims.